Le système neuro-musculaire

Les fonctions physiologiques doivent constamment s’adapter pour aider le corps à effectuer et tenir un effort physique. C’est ainsi que différents systèmes du corps humain se mettent en place lors de l’exercice physique.

Le système neuro-musculaire

La production d’une contraction musculaire, aspect fondamental de la motricité, est réalisée grâce à l’envoi d’impulsions nerveuses motrices par le système nerveux central. Un muscle ne peut être dissocier du nerf moteur qui le commande. Le nerf moteur est constitué de neurones dont leur corps est situé dans la moelle épinière. Ces neurones moteurs innervent un certains nombres de cellules musculaires appelées fibres musculaires (portant le nom d’unité motrice).

Les mouvements de l’être humain sont basés sur leurs capacités à diversifier les contractions et les relâchements de plusieurs muscles dont chacun implique des milliers de fibres musculaires. C’est le système nerveux central qui permet de transformer des actions motrices simples en un tout cohérent. Le mouvement volontaire coordonne l’activité des muscles agonistes et antagonistes. Les processus d’excitation nerveuse et d’inhibition étant intimement liés.

  • Le muscle agoniste est le muscle qui produit le mouvement et qui se contracte.
  • Le muscle antagoniste est l’opposé au muscle agoniste, c’est le muscle qui ne produit pas le mouvement et qui s’étire. Le terme d’antagoniste signifie une opposition.

 

Mouvements Agonistes Antagonistes
Flexion du coude Biceps brachial Triceps brachial
Extension du coude Triceps brachial Biceps brachial
Flexion du genou Ischio-jambiers, mollets Quadriceps
Extension du genou Quadriceps Ischio-jambiers, mollets
Flexion de tronc Abdominaux Lombaires
Extension de tronc Lombaires Abdominaux

 

Mouvements Agonistes Antagonistes
Répulsion des bras (pompes, développé couché) Pectoraux, triceps, deltoïde antérieur Dorsaux, trapèzes, biceps, deltoïde postérieur
Tirage (rowing, poulie haute, poulie basse) Dorsaux, trapèzes, biceps Pectoraux, triceps
Flexion de jambes (type squat avec barre sur le dos ou sur les clavicules) Quadriceps, fessiers Ischio-jambiers, mollets

Pour maintenir ou développer un schéma corporel harmonieux, il est essentiel d’entraîner autant les muscles agonistes que les muscles antagonistes pour vous garantir un bon équilibre général du corps et éviter ainsi de nombreuses blessures.

 

Par ailleurs, le rôle du système nerveux est essentiel pour l’apprentissage moteur. Les processus d’apprentissage permettent aux circuits nerveux moteurs de se perfectionner. Durant le processus, les excitations nerveuses se précisent passant par une concentration mentale, puis elles finissent par une automatisation totale du mouvement. Les mouvements ainsi automatisés sont exécutés sans l’intervention du cortex cérébral qui peut donc mieux se consacrer au contrôle du bon déroulement du mouvement.

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on Tumblr